Pourquoi je continue de bloguer ?

Il y a quelques jours, j'ai annoncé sur les réseaux sociaux et à mon proche entourage que je mettais à nouveau en ligne mon blog, après presque 2 ans d'absence. J'ai tenu pendant plusieurs années un blog dédié au voyage, sur lequel j'ai partagé tout ce que j'ai pu vivre pendant mes périples sac sur le dos. Avant le direct possible aujourd'hui grâce aux "stories", le blog permettait de tenir au courant au jour le jour de mon parcours et ce que je vivais. J'ai toujours pris plaisir à écrire et à partager mon expérience, pour donner envie à ceux qui me lisent de voyager ou les faire voyager à travers un article.


J'ai peu à peu cessé d'écrire car le temps ne me le permettait plus... et j'ai aussi de moins en moins voyagé, du fait de mes engagements personnels et professionnels. Les choses en entrainant d'autres, il me semblait aussi souhaitable de faire disparaitre progressivement mon blog et son contenu, car écrire et partager, c'est s'exposer. Comme je ne suis majoritairement plus seule quand j'ai l'occasion de vadrouiller, le blog a eu moins de sens.

Et il faut avouer qu'en terme d'usages, les blogs ne sont plus franchement dans la tendance. Tout doit être rapide, on slide sans attendre la fin des 15 sec. de story, on scroll l'info sans la lire, on partage des images plus que du texte...

On est loin du "2.0", de la suprématie des blogs qui régnaient en maitre sur internet.


Qui a encore envie d'écrire des articles que personne ne lit ?

Et pourtant, me (re)voilà ! Il faut croire que le confinement a ça de bon : quand on subit une activité pro à l'arrêt, on prend le temps de faire le point, sur ce que l'on aime faire, ce que l'on souhaite modestement partager. Et force est de constater que ça ne tient pas dans un post Instagram...


Bloguer

La création de contenus


Indéniablement, la principale raison, c'est la création. Que l'on soit bloguer, youtubeur, instagrameur, influenceur ou je ne sais, ce qui motive avant tout (normalement), c'est de créer du contenu. Que l'on soit lu par 100 personnes (je me range dans cette modeste catégorie) ou des millions, l'envie est la même. Tous les créateurs de contenus (je préfère d'ailleurs ce terme plutôt que tous les qualificatifs en "eur" pré cités) partent de 0 et veulent simplement partager quelque chose, que ce soit sérieux ou léger, et quelque soit l'audience.


C'est ce qui m'a sans doute motivé à re publier ce blog, et à écrire à nouveau. C'est un espace qui m'appartient, où je peux publier comme je le souhaite, partager le contenu qui m'intéresse. Bien sur, j'ai profité du temps procuré par le confinement et peut être qu'après celui ci, ce blog tombera à nouveau aux oubliettes... Et alors ? En attendant, j'aurai permis à 10, 50 ou 100 personnes de se divertir ou de passer le temps en lisant un article, ou plusieurs. Ça me suffit largement comme motivation pour passer plusieurs heures à écrire un texte digne d'intérêt.


Le besoin d'écrire


J'ai toujours eu ce besoin d'écrire. J'écris tout et rien depuis que je suis ado. Pas forcément pour être lue d'ailleurs car 80% de ce que j'écrivais (ou ce que j'écris encore) ne sera jamais lu. Quand j'avais 15-16 ans, j'écrivais beaucoup de poésies. Des textes qui ne sont sans doute pas corrects sur la forme, mais peut importe, j'aimais mettre des mots qui pour moi me semblaient aller ensemble, sur du papier.

J'ai aussi écrit sur mes origines familiales : une histoire riche et passionnante, que ma grand mère avait bien voulu me raconter et que j'avais tenté de retranscrire du mieux que je pouvais. L'écriture me permet de ne pas oublier, c'est un moyen de transmettre.


Quand j'ai fait mon tour des capitales d'Europe, j'écrivais un article pour chaque ville visitée, dans la foulée de mon passage, et directement pendant mon voyage. C'était une nécessité, j'avais besoin d'écrire vite ce que je venais de voir, pour ne pas l'oublier et pour l'inscrire définitivement dans le temps. C'est aussi un moyen de se dire que ce qui se passe est vrai.


L'envie d'apprendre


On ne nait pas blogueur, on le devient ;)

Le blogueur est un être tourmenté qui remet en permanence en question le fond et la forme de son blog. C'est un projet personnel passionnant, mais exigeant voir chronophage. Mais on apprend tellement... Il n'y a pas "d'études" pour devenir blogueur (quoi qu'aujourd'hui, certains ont fait de la formation un vrai business), il faut clairement se débrouiller par soi même et apprendre sur le tas.


Quelle plateforme choisir ? Comment créer un site ? La création en elle même du blog demande une énergie folle pour comprendre comment ça fonctionne, comment créer l'outil, lui créer un design agréable, connecter une boite mail, des réseaux sociaux... et après : Comment créer et envoyer une newsletter ? C'est quoi le référencement ? C'est quoi l'affiliation ? Comment animer une communauté sur les RS ? etc. Le nombre de choses que l'on apprend quand on se lance dans le blogging est sans fin car les outils, les méthodes, les techniques, évoluent. J'ai dû me "mettre à jour" pour me relancer !