Jordanie : conseils pour préparer son voyage

Je suis allée (seule) découvrir la Jordanie en Aout 2016, ce pays m'attirait depuis longtemps et il a été a la hauteur de mes espérances... (lire l'article "12 jours en Jordanie : l'itinéraire").

Il faut savoir que la Jordanie, à ce moment là (je crois que ça a évolué depuis), souffre de la réputation de ses voisins (Syrie, Irak) et de l'instabilité de cette région du monde. À tort ! Car le pays est bien en paix, stable, sans conflits ni troubles notables : la "peur" des touristes n'est pas fondée et repose sur des à priori amplifiés par la couverture médiatique de faits ayant lieu ailleurs au moyen orient. Résultat : nous n'étions qu'une poignée d'étrangers sur les sites que j'ai visité. Si peu que j'ai croisé les mêmes voyageurs à plusieurs endroits du pays (qui est assez petit) !



La période pour s'y rendre


Le mois d'Aout est considéré comme la basse saison touristique en Jordanie, car c'est le mois le plus chaud de l'année. Je confirme que j'ai vécu lors de ce voyage les journées les plus chaudes de toute ma vie, et ce, à 2 reprises : d'une part à la mer mort, qui est une cuve brulante en plein désert, où j'ai eu droit à un petit 45°. Puis le pic fut atteint à Aqaba, au sud du pays sur la mer rouge : 48°. J'étais la seule cliente de l'hôtel (d'ailleurs un des rares ouvert). Tout était désert, personne ne sortait, la clim soufflait à fond. Je n'oublierai jamais cette sensation de ne pas pouvoir respirer à l'extérieur car l'air dans les narines brulait et de m'être aussi brulé le pieds en marchant sans tong au bord de la piscine. Juste invivable.


J'ai tout de même aimé voyager pendant cette période car je supporte globalement la chaleur, cela ne me gène pas pour marcher des heures ou pour visiter un site archéologique. C'est surtout génial de se retrouver seule dans des endroits aussi incroyables... À Petra par exemple, j'étais tranquille sur les chemins que j'ai emprunté, il n'y avait personne autour ! J'ai fait ma baignade dans la mer morte complètement seule (sous la surveillance d'Ahmad mon chauffeur) et idem en visitant la citadelle à Amman, la capitale. Si vous ne supportez pas à la chaleur, alors le Printemps sera plus approprié pour se rendre en Jordanie. Il y a aussi de plus en plus de touristes qui s'y rendent en hiver car il neige à Petra et dans le désert du Wadi Rum ! Ça doit être assez merveilleux à voir...




Voyager seul(e) en Jordanie ?


Qu'on se le dise : la Jordanie est un pays safe. Je suis régulièrement partie seule en voyage, dont la Turquie ou le Liban pour citer des pays proches, donc je n'étais pas vraiment stressée à l'idée de partir à nouveau dans cette région du monde en solo. Si ses voisins et les zones frontalières sont à éviter, voyager en Jordanie seul(e) ne pose pas de difficultés.

Les consignes de sécurité, de comportement, et de prévoyance sont les mêmes qu'ailleurs. Ne pas se balader la nuit, ne pas porter de bijoux, surveiller son sac et ses papiers, ne pas porter de vêtements trop courts ou trop moulants... Les règles de base.


Il faut tout de même se dire qu'en tant que femme qui baroude seule avec son sac, vous êtes une vraie curiosité pour les jordaniens. Oui j'ai quelque fois eu des regards de travers de la part de femmes, dans les bus notamment, qui me dévisageaient de la tête aux pieds. Je n'ai eu aucun contact avec les jordaniennes, je n'ai pas réussi à briser la glace et passer outre les préjugés de nos cultures. Mes tenues ou mon mode de vie devaient peut être les freiner et je n'ai jamais pu parler à l'une d'elles. Alors que les hommes... j'étais une véritable attraction ! Ils me posaient pleins de questions (Es tu mariée ? Habites tu avec tes parents ? Combien as tu d'enfants ? Où es ton mari ?...), me dévisageaient mais sans que jamais je ne sente que c'était inapproprié.


La Jordanie est sans conteste le pays où j'ai fait le plus de rencontres dans tous mes voyages. Je pense c'est grâce à l'ambiance détendue et sympathique qui règne sur le pays, mais aussi au fait de voyager seule et donc d'être plus facilement ouverte aux échanges.

Les jordaniens ont toujours pris le temps de m'aider, avec le sourire, mettant en confiance. Tous ceux que j'ai rencontré m'ont dit "dites partout que vous êtes venue ici et qu'il n'y a pas de problèmes, que nous attendons les touristes pour leur montrer notre pays".


Je me souviens avoir accepté de venir prendre le thé dans la boutique d'un vendeur de keffieh (coiffe traditionnelle), où j'étais seule avec lui. La méfiance aurait pu prendre le dessus, mais j'ai fait confiance et misé sur le lâcher prise. Et cet homme m'a raconté qu'il était réfugié Syrien chrétien, comment la Jordanie l'a accueilli et des milliers d'autres... Je me souviens de Ahmad, mon chauffeur de "taxi", que j'ai réquisitionné pour m'emmener au Mont Nebo puis à la mer morte, où je me suis retrouvée seule avec lui, en maillot de bain... Il aurait pu tout arriver, il n'y avait rien ni personne autour, mais j'ai préféré ne pas y penser. Poliment il m'a demandé si il pouvait se baigner aussi, une fois que je suis sortie de l'eau. Au retour, il m'a proposé de conduire son tas de ferraille sur cette route du désert en me disant "ne dites pas aux autres que j'ai laissé une femme conduire ma voiture". Il m'a raconté la polygamie pratiquée en Jordanie, les relations entre les religions...


Je n'oublie pas mon covoiturage avec 2 Suissesses qui ont accepté de partager avec moi leur chauffeur privé pour un trajet. Il y a eu aussi Nicolas, le canadien en tour du monde, avec qui fait fait un bout de chemin. Le hasard nous avait conduit à nous retrouver au même moment à Jerusalem plusieurs jours plus tard ! Enfin, Mathias, un autrichien rencontré à Petra qui a fait toute la Jordanie en voiture et que j'ai retrouvé pour faire de la plongée à Aqaba. Je n'ai jamais été seule pendant ce voyage, c'est peut être ce qui fait que j'en garde un très beau souvenir.



Le Jordan Pass


Pour faire simple, c'est un pack complet pour la Jordanie pour inciter les touristes à y venir en simplifiant les démarches : le Jordan Pass inclut le VISA pour votre séjour + l'entrée dans 40 sites du pays (dont les plus prisés, à savoir Petra, Jerash, le Wadi Rum...). Ce pass est sur mobile (via QR code) ou vous pouvez l'imprimer. Son prix dépend du nombre de jour où vous souhaitez rester à Petra (car c'est le site le plus cher) :

Jordan Pass dont 1 jour à Petra = 83€

Jordan Pass dont 2 jours à Petra = 92€

Jordan Pass dont 3 jours à Petra = 99€


Pourquoi c'est ultra interessant ? Parce que le Visa coute déjà 50€ et que l'entrée à Petra pour 1 jour coute 60€... donc le calcul est vite fait ! Je conseille donc largement d'acheter le Jordan Pass (celui pour 2 ou 3 jours à Petra) en ligne avant votre venue en Jordanie, à l'aéroport vous n'aurez qu'à le montrer car il inclura votre VISA pour entrer dans le pays.


L'astuce : il semble (je n'ai pas essayé), d'après le routard et des blogs, que si vous arrivez en Jordanie par Aqaba (depuis Israel par exemple), le VISA soit gratuit. Il faut signer un document qui indique le nombre de jours envisagés dans le pays et s'engager à visiter Petra. À Petra, ce document sera à faire tamponner à l'entrée, comme preuve de votre venue.




Se déplacer


Le pays n'est pas très grand, et l'activité touristique est assez "concentrée" (un bien grand mot car on ne se marche vraiment pas dessus !) autour des mêmes sites. La majorité des voyageurs font leur itinéraire dans le même sens, c'est à dire en partant de Jerash au nord, jusqu'à Aqaba au sud (bien que la plupart s'arrête avant, au Wadi Rum). Et il n'y a pas 10 000 routes qui traversent le pays...

Comme il est assez simple de se repérer et d'aller de site en site, il est assez courant de visiter la Jordanie en louant une voiture. Si vous êtes à 2 (ou plus) et/ou que vous n'avez pas beaucoup de temps, c'est une bonne solution pour voyager en toute liberté. Les distances étant courtes, vous ne passerez pas trop de temps en voiture. Louer une voiture coute 20-25€ / jour et l'essence coute environ 1€ / L (le prix est le même dans tout le pays !).


Ce n'est pas la solution que j'ai privilégié :) J'ai misé sur les transports locaux, parce que je trouve que c'est le meilleur moyen de se déplacer quand on voyage seul(e), et de découvrir un pays et ses habitants. Quand on a comme moi été habitué à faire la Turquie ou le Liban en bus, on ne peut qu'aimer le faire en Jordanie ! Un vrai bordel organisé, j'adore.

Pour les arrivées et départs d'Amman, c'est simple, il y a une "Amman bus station" (la navette de l'aéroport y arrive) et une "North bus station" à l'extérieur de la ville et dont les bus vont vers tout le pays. C'est de là que je suis partie pour aller à Jerash ou à Madaba par exemple : le bus coûte 1JOD (1,2 €) mais ne part que quand il est plein bien sur.


Le bus est un mode de déplacement rapide, plutôt organisé quand on arrive à bien savoir où on va être déposé et comment se rendre aux stations de bus et aussi très "safe". Quasiment à chaque trajet que j'ai fait, il y avait un contrôle par la police : demande des permis des chauffeurs et contrôle des papiers de tous les hommes (uniquement...). Est ce que c'était un excès de zèle de la part des autorités parce que j'étais la seule touriste (femme en plus) à bord ? Je ne pense pas car à chaque fois, les hommes semblaient habitués à être contrôlés. Jamais on ne m'a demandé mes papiers ou mon VISA.


Quand il n'y a pas de bus et pour aller dans les endroits plus difficiles d'accès comme la mer morte, le mont Nebo ou le Wadi Mujib, il faudra négocier un "taxi". En fait, c'est plus trouver un jordanien avec une voiture et négocier un prix pour qu'il vous conduise. La plupart ne sont pas taxi et se proposent officieusement de transporter les touristes. Ces chauffeurs là travaillent avec des hôtels donc pour les trouver c'est assez simple : faire le tour des hôtels. C'est ce que j'ai fait à Madaba, en laissant mon n° et très rapidement j'ai été contacté sur WhatsApp par un chauffeur qui emmenait des Suissesses à la mer morte qui étaient OK pour partager les frais. J'ai même re solliciter ce chauffeur dès le lendemain pour aller à un autre endroit où je voulais aller. Le contact sur place est donc très fluide, facile, on peut vraiment avoir confiance (prix raisonnables négociés avant, présent à l'heure prévue...).



Combien ça coute ?


Alors, j'ai lu sur les blogs et forums que la Jordanie était une destination pas spécialement bon marché. C'est surement le cas si on loge en hôtel avec un certain confort, que l'on loue une voiture pour 15 jours et que l'on paye plein pot Petra.


Pour ma part, j'ai logé dans des guest house ou auberges de jeunesse avec un minimum de confort qui m'ont couté en moyenne 7€ / nuit. Je mangeais pour 3-4€ par repas (la nourriture est assez riche / copieuse), en sachant qu'une bouteille d'eau coute 1€ mais que la bière est "chère" (4-5€). Les trajets en bus ont des prix fixes, de 1€ à 6€ pour le plus long que j'ai fait, et pour les taxis, en négociant bien et en cherchant d'autres voyageurs pour partager les frais, on s'en sort pour un cout tout à fait correct.


Ce qui coute le plus cher, c'est bien sur l'avion pour se rendre à Amman. Je n'ai pris qu'un aller (car j'ai fait le retour depuis Tel Aviv) mais d'après les comparateurs, on trouve des vols A/R pour 300€. Les autres couts importants dans mon voyage sont : le Jordan Pass (92€ incluant 2 jours à Petra), le tour dans le désert du Wadi Rum + diner + nuit dans un camp bédouin (négocié 60€) et ma plongée avec bouteilles dans la mer rouge (négociée 30€).


L'astuce : il faut retirer un max de liquide à votre arrivée car vous n'aurez pas de distributeur sur votre parcours (enfin moi j'en ai pas trouvé en 12 jours). Pour éviter les frais bancaires, je vous conseille la banque N26 : la carte est gratuite et il n'y n'a pas de frais de retrait à l'étranger (il n'y a que les frais liés à l'ATM sur lequel vous allez retirer, et qu'on ne peut pas éviter, quelque soit la banque).



Maintenant que vous savez comment préparer votre voyage en Jordanie, je vous partage l'itinéraire que j'ai suivi pendant ces 12 jours de périple dans un autre article !