Faire la Loire à vélo : mes conseils

Je suis rentrée il y a quelques jours d'un périple de 9 jours à vélo sur les bords de Loire. J'ai suivi un parcours cyclo-touristique appelé "La Loire à Vélo" qui est un itinéraire balisé depuis Cuffy (à côté de Nevers) jusqu'à St Nazaire (soit 800km). Je me suis arrêtée pour ma part à Angers, et l'ai effectué en itinérance, c'est à dire d'une traite en enchainant les portions et en dormant sur mon parcours. Cette route fait plus largement partie d'un projet européen, qui relie l'Atlantique à la Mer Noire : l'Eurovélo 6. Elle fait 3600km et longe les 3 plus grands fleuves d'Europe, que sont la Loire, le Rhin et le Danube. Avis aux amateurs...


Faire la Loire à vélo : mes conseils

La Loire à Vélo, sur le papier, c'est une promenade agréable, au milieu de la nature, où tout est fait pour vous simplifier la vie. Dans les faits, c'est un peu plus galère...


La toute 1ère chose, ce sont les trains soit disant adaptés pour vélo : que nenni. Partie d'Angers pour rejoindre Nevers (et debuter ma cyclo-randonnée), je porte difficilement mon vélo (et le chargement qui va avec) pour le monter dans le train (3 grandes marches et une porte moins large que le guidon...) et constate qu'il n'y a rien de prévu pour les cycles. Mon vélo passera tout le voyage entre 2 portes de toilettes, tout en m'obligeant à chaque arrêt, à le déplacer, pour laisser les gens accéder aux wagons... Suite à un retard de train (3h20) et donc dans mon programme, je suis obligée de reprendre le train sur une courte distance (30km) le lendemain de mon départ de Cuffy. Même histoire ! Et je ne parle pas des marches dans la gare pour aller jusqu'à la voie...


Quand vous faites un parcours comme celui là, vous faites corps avec votre vélo. Si si. Connaitre son poids, la répartition avec les bagages, par où le saisir pour le porter (c'est arrivé plus souvent que je ne le je pensais)... J'ai aussi constaté que le parcours de la Loire à Vélo est loin d'être le plus rapide, et parfois, c'est même le moins logique. Aussi, pendant que la route des voitures prend tout droit, attendez vous a faire des zig zag à foison. Et pas forcément pour un meilleur paysage. Quand la route (plate) passe dans un village pour le traverser, celle des vélos descend en bas du village, puis remonte avec une pente comme il faut, pour finalement rejoindre la route. Quand la route longe la Loire, celle des vélos va en foret, ou dans les champs. Bref, si le parcours balisé est bien ficelé d'un bout à l'autre, il y a un nombre conséquent de cas particuliers où je vous conseille de faire appel à votre intuition plus qu'au balisage, et choisir en fonction, la route la plus adéquate.


Dans le même esprit, accrochez vous pour ne pas perdre le fil : le panneau "Loire à Vélo" avec les directions n'est pas toujours visible. Mini pancarte, planquée dans un buisson, cachée au détour d'un chemin... Soyez vigilants pour ne pas la louper ! Sinon vous vous retrouvez comme moi, à emprunter un chemin de rando pedestre, avec des orties qui vous grattent les pieds et des herbes hautes jusqu'au genou. Là, vous saurez que vous vous êtes trompés de route. Il arrive tout de même de se retrouver au milieu d'une foret, ou des champs à perte de vue, sans vie humaine à l'horizon, et d'être sur le bon parcours. C'est aussi ça la Loire à Vélo, le retour au calme et à la nature ! Un véritable bol d'air. À propos d'air, attendez vous à ce que ça souffle sur l'étape Saumur-Angers. Un vent parfois très violent, qui de face, rend la conduite du vélo très difficile (et dangereuse).


Toutes les infos sur la Loire à Vélo (et tout ce qu'il y a à découvrir sur le parcours) : https://www.loireavelo.fr


Voici mon budget pour ce voyage à vélo de 500kms réalisé en itinérance :


Alimentation (9 jrs) = 114,5€

Logements (8 nuits) = 207€

Visites = 71,5€

TOTAL : 393€