Faire la Loire à vélo : les préparatifs

[Edit : cet article date du mois d'avril 2014, je ne voyage plus de la même manière aujourd'hui, notamment en matière de matériels et d'équipements. De plus, mon vélo m'a été volé une semaine après mon retour de ce périple...]


Faire la Loire à vélo : les préparatifs

Dans 15 jours, c'est le départ pour un nouveau défi, cette fois en France ! Après avoir fait le tour de 23 capitales du continent européen, je me lance dans une nouvelle aventure : faire la Loire à vélo. Si parcourir le monde est passionnant, il n'en est pas moins essentiel de connaitre les richesses de son propre pays. Mieux encore, le patrimoine de ma propre région. Je suis née et j'ai grandi à Angers, avant de passer quelques années à Nantes puis faire mes études à Paris. J'ai passé presque toute ma vie non loin de la Loire, mais sans jamais vraiment connaitre tout ce qui borde ce fleuve.

Châteaux, villes et villages, productions viticoles et autres produits du terroir, paysages... Le Val de Loire est un territoire unique, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et situé juste sous nos yeux. Des millions de touristes viennent découvrir ces terres chaque année, j'ai donc décidé d'en faire autant.


Les régions Pays de la Loire et Centre ont eu la bonne idée de mettre en place un parcours touristique accessible et reliant les principaux points d'intérêts : la Loire à Vélo. Un itinéraire cyclable qui permet un circuit de plus de 800kms, entre Nevers et St Nazaire. Il traverse 6 départements et 6 agglomérations, passant par les Chateaux de la Loire et les parcs naturels. Plus de 800 000 cyclistes se lançent sur ces routes, et cette année, je compte bien en faire partie ! Je réaliserai ce parcours "en itinérance", c'est à dire sous forme de longue randonnée qui permet de découvrir plusieurs tronçons à la suite, et de dormir sur le chemin. Plus concrètement, je ferai la route d'amont en aval, en allant de Cuffy (le point de départ de la cyclo-route) à Angers.


Honnêtement, mon expérience du vélo se limite à 10 min par jour quand j'allais au lycée... Autant dire que je suis un peu rouillée (mon vélo aussi d'ailleurs, une révision s'impose !) et qu'il faut ajouter à cela le poids dû aux sacoches. Sans rentrer dans le détail de mon parcours afin de vous laisser une part de surprise, mon itinéraire global sera d'environ 500kms. Le départ est fixé au samedi 3 Mai, et mon arrivée est pour le coup plus incertaine et dépendra de mon endurance !


L'équipement


Partir plusieurs jours en "cyclo-randonnée" nécessite en plus d'une certaine organisation, un matériel adéquat. Bien sur, la base étant le choix du vélo, ainsi que les accessoires qui vont venir s'y greffer. Pour ma part, je pars avec mon VTT de jeunesse, qui a fait du chemin mais qui a une bonne tenue de route. Une révision est nécessaire tout de même, notamment pour vérifier les freins et les plateaux. C'est un modèle de base de chez Décathlon, rien de plus, mais je suis confiante sur le fait que ça suffira.


Ensuite, il faut équiper le vélo, et penser que tout ce que l'on aura à transporter devra être "rangé"dessus. Au niveau sécurité, vérifier l'équipement lumiere, avant et arrière. Pour ma part j'ai acheté un nouveau spot, à fixation souple et éclairant à 20m, pour le guidon. Si vous n'en avez pas, équipez votre vélo d'un support à gourde et d'une béquille. Et bien sur, on oublie pas le "package d'urgence", avec rustines, pompe et autre outils du genre.


Il faut maintenant rajouter des rangements. J'ai choisi d'acheter un panier en métal de 12L à clipper à l'avant. J'y mettrai un sac à dos avec mon matériel photo / video, mes papiers, mes cartes et tout ce qui nécessite d'être accessible facilement pendant la route. Pour les vêtements et trousse de toilette, j'ai installé un porte bagages à l'arrière, en privilégiant la légèreté (1,33kg). C'est dessus que j'installe 2 sacoches de 15L, idéales pour la randonnée.


Au niveau "technique", je pars avec une GoPro Hero 2 et mon Nikon D5200 et ses 2 objectifs. Comme lors de mon voyage en Europe, je serai avec mon iPad pour synchroniser tout ça. Enfin, pour être accompagnée au mieux sur la route et avoir des statistiques diverses, j'aurai mon iphone dans un brassard scratché à mon bras, avec l'application "Runtastic road bike", dont je vous dirai des nouvelles.