Ces 40 pays d'Europe où je suis allée

Il suffit de voyager sur son propre continent pour être dépaysé, pour découvrir des villes, des cultures, des traditions, faire des rencontres surprenantes et être marqué par tant de richesse et de diversité sur ce bout de terre de la taille de l'Australie. Je n'ai pas la prétention de connaitre l'Europe, tant elle a à offrir, mais je crois que j'en ai un bon aperçu. Le but de cet article est aussi de vous parler de pays peu prisés par les voyageurs, et j'espère vous donner envie d'y aller, de susciter votre curiosité pour certaines régions de notre continent.


Lorsque j'ai fait mon tour des capitales d'Europe en 2013, j'avais écrit un article pour chaque ville sur mon blog, pour que mon voyage puisse être suivi au jour le jour. Aujourd'hui, avec cette nouvelle version et un contenu différent, je ne trouve plus cela pertinent, raison pour laquelle j'ai supprimé tous ces articles. Si vous avez des questions plus précises sur une destination, n'hésitez pas à m'envoyer un mail à laplanneuse@gmail.com, je réponds régulièrement à vos questions voyage !


40 pays d'europe à visiter !

Albanie

Lors de mon tour de l'Europe, je suis arrivée en Albanie en passant la frontière en voiture depuis le Monténégro, pour rejoindre la capitale, Tirana. Je me souviens d'une longue route au milieu de rien, et d'avoir fait un stop dans une baraque pour grignoter, où il n'y avait personne. Ça faisait un peu désert américain, avec cette longue ligne droite, la chaleur, et assez peu de vie aux alentours... Jusqu'à Tirana, où, soudainement, on rentre dans un joyeux bordel ! Une ville surprenante, où il n'y a pas d'infrastructure touristique (ni de touristes d'ailleurs), pas grand chose à voir/à faire, où les restaurants sont vides en Aout... Le tout avec des prix dérisoires... Et personne pour en profiter ! Je suis même allée au Casino (on m'a filé une carte de membre 🤷🏻‍♀️), pas plus de monde. En creusant un peu l'histoire et le contexte, il faut savoir que l'Albanie était le pays le plus fermé d'Europe jusqu'à il y a peu, et l'on pouvait voir en 2013 un début d'ouverture, des constructions d'hôtel, de restaurants "touristiques", de musées, le developement de transports... Cela a surement changé depuis et j'avais tellement apprécié la gentillesse des gens que je sais que j'y retournerai.


Autriche

Je suis allée à Vienne en 2013 et c'est incontestablement une des villes d'Europe que j'ai préféré ! J'en garde un souvenir d'une ville si riche culturellement et historiquement, où il y avait tellement de choses à voir et à faire que je ne me suis pas arrêtée pendant 4 jours. Moi qui en plus ai une éducation à la musique classique, Vienne était le paradis pour moi. J'en ai vraiment pris plein les yeux, c'est un bol de culture cette ville ! Si on s'intéresse un peu à ce qui fait sa spécificité bien sur... C'est aussi une ville chère, comparativement aux capitales voisines, ce qui est assez vrai. Pour le logement et la nourriture, on peut se débrouiller, mais les nombreuses entrées aux musées et châteaux sont tellement incontournables que ça fait monter la note... C'est une destination que je recommande pour un city trip d'un long WE ! Même pas besoin de prendre l'avion en plus, des bus de nuit partent de Paris et vous débarquent fraichement à Vienne le lendemain :)


Belgique

Bon, honnêtement, c'est pas vraiment une destination qui m'a particulièrement marqué, bien que je sois allée 2x à Bruxelles. Donc je connais la ville, j'en ai fait le tour, j'y ai même donné un concert avec l'orchestre des grandes écoles avec lequel j'ai joué quand j'étais étudiante à Paris. Ce qui m'a le plus plu à Bruxelles, au delà de l'ambiance nocturne très conviviale et du centre historique très agréable, c'est ce qui tourne autour de la BD et de l'Europe. Quand on veut en savoir plus sur ces sujets, c'est sur que l'on trouve son bonheur à Bruxelles !


Bosnie

J'ai beaucoup aimé Sarajevo... J'y ai passé 3 jours en 2013, pendant mon tour de l'Europe. C'est petit, on en fait vite le tour, mais j'ai adoré l'ambiance et l'atmosphère qu'il y règne. Historiquement, on ressent une certaine émotion d'être dans cette ville, et de se trouver à l'endroit même où l'attentat à l'encontre de Franz Ferdinand fut l'élément déclencheur de la 1ère guerre mondiale. À cet endroit se trouve un tout petit musée d'une pièce, qui reprend le fil de la journée, on y trouve même les vêtements portés par le couple assassinés. J'ai aimé flâner et me balader dans cette ville, notamment la partie ottomane, avec un souk, une mosquée, un marché... totalement dépaysant, et déstabilisant. On se sentirai presque à Istanbul, entre ouest et est, entre Europe et Moyen Orient. Je me souviens aussi d'un cimetière perché sur les hauteurs, qui offre une vue incroyable sur la ville. Autour de Sarajevo on peut visiter les tunnels qui ont permis d'approvisionner la population pendant la guerre. C'est vraiment une ville à laquelle il faut s'intéresser si vous passez par la Bosnie !


Bulgarie

Je suis arrivée à Sofia en train de nuit depuis Bucarest, un de mes meilleurs souvenirs de mon tour de l'Europe. Je quittais la Roumanie et m'installais dans une cabine pas spécialement prévue pour y dormir, en face d'un jeune homme. Rapidement nous avons fait connaissance. Sabin est roumain, il étudie l'architecture mais il n'y a pas de job dans ce secteur alors il fait du codage pour une boite américaine qui sous traite à une main d'oeuvre à bas prix. À ses heures perdues, il est photographe (la photo ci dessous est de lui) et il voyage. On décide d'être solidaires pour le trajet en veillant mutuellement sur nos affaires pendant que l'autre dort. Arrivés à Sofia, nous décidons de garder contact et nous revoir.

Je me souviens assez peu de la ville honnêtement... Si ce n'est la magnifique Cathédrale Alexandre Nevki, un must see. C'est d'ailleurs devant elle que nous nous donnons rdv un soir avec Sabin et ses amis et que je découvre la vie nocturne à Sofia ! Sortir en boite avec des inconnus en Bulgarie restera un excellent souvenir de voyage, qui m'a bien plus marqué que la visite de la ville... Mais au delà des visites et du tourisme, voyager c'est aussi ces rencontres improbables, et qui marquent !


Croatie

Je me suis rendue à Zagreb dans la continuité de mon périple des capitales d'Europe. Ce n'est pas spécialement une ville qui m'a marqué, bien qu'il y ait de quoi voir et de quoi faire pour 3 jours sur place. Je n'en ai pas de souvenirs particuliers... Je ne connais pas la côte croate, mais je crois savoir que ça vaut peut être plus le coup que sa capitale...


Chypre

Aller à Chypre, c'est faire 2 pays en 1 ! J'y ai passé une semaine en 2016, avec Monsieur H. nous avons loué une voiture pour mieux en faire le tour. L'ile est divisée en 2, entre la République de Chypre (où l'on parle grec, et dont la monnaie est l'euro) et la République de Chypre du Nord (reconnue uniquement par la Turquie, dont la monnaie est la livre turque). Nous avons loué un appart et une voiture côté Chypre, et il n'y avait pas de problème particulier pour circuler et passer du coté Chypre du Nord. Il y a assez peu de postes de frontière, donc il faut juste s'organiser au niveau trajet pour choisir son passage. Le principal se trouve à Nicosie, car la ville est coupée en 2 et donc la frontière la traverse. C'est assez particulier, on se balade dans la rue, tout d'un coup on passe un portique, on tamponne notre passeport, et nous voilà en Chypre du nord ! D'un coté ou de l'autre de la rue, on ne parle pas la même langue, on a pas la même monnaie, on passe des églises orthodoxes aux mosquées, les menus des restau changent (quoi que le kebab fasse l'inanimité sur toute l'île). Chypre est une belle destination, en solo ou en couple, qui mêle histoire (quelques sites archéologiques interessants), plage, culture, gastronomie... Ça vaudrait même le coup que j'écrive un article dédié !


Republique Tchèque

Bon, en gros, je suis allée à Prague il y a plus de 10 ans en famille, pour un WE de 3-4 jours. Je n'en ai pas beaucoup de souvenirs, je sais qu'il faudrait que j'y retourne, en solo ou accompagnée ! Il parait que c'est une ville incroyable la nuit et je n'ai pas eu l'occasion de l'expérimenter 😇


Danemark

Je suis allée à Copenhague pendant mon tour de l'Europe en 2013, c'était au début du voyage. C'est une destination ultra connue, je ne vais donc pas m'étendre sur ce qu'il y a à voir ou faire la bas. J'y ai passé 4 jours, et ça me parait bien pour vraiment s'imprégner de l'atmosphère et faire un max de choses à pieds ou à vélo.

Mon souvenir notable, c'est que j'y ai logé dans le plus grand dortoir où j'ai pu dormir : un gymnase transformé en auberge de jeunesse, avec probablement 50 lits superposés dans la même pièce. Et je n'avais pas de bouchons d'oreille...


Espagne

Je ne compte plus le nombre de fois où je suis allée en Espagne... Je suis allée 5 fois à Barcelone, au moins 5 fois à Madrid, je connais la côte catalane jusqu'à Alicante, en passant par Salou ou Tarragone. J'ai visité Tolède, Ségovie, Valence... Olé !


Estonie

Mon passage en Estonie s'est fait un peu par hasard, et je ne savais même pas que je m'y rendrai à ce moment là. C'était en 2011 (ou 2012 ? Simon, si tu passe par là, éclaire moi). À ce moment là, je ne voyageais pas du tout et j'ai profité d'une occasion pour me lancer : un pote était en Finlande pour ses études, on s'est donc organisés pour se retrouver à Helsinki, pour visiter ensemble la capitale (et sauter le pas du voyage pour moi) pendant 3-4 jours. Ce qu'on a fait. Mais figurez vous que Talinn, capitale de l'Estonie, est située juste en face d'Helsinki, à quelques encablures en ferry. On en a donc profité pour y aller ! Je me souviens du trajet à travers la glace, le ferry découpant des blocs impressionnants de mer gelée.

Talinn m'a fait penser à Carcassonne (en beaucoup plus petit et moins impressionnant) avec ses fortifications. Je me souviens aussi de la vodka a bas prix... Enormément de finlandais prennent le bateau juste pour aller faire la fête ou ramener alcools et cigarettes ! Il faut dire que le cout de la vie entre les 2 pays n'a rien à voir... Tout ça pour dire que Talinn, c'était charmant et ça vaut le coup d'y passer un WE !


Finlande

Et donc ce paragraphe est directement lié au précédent puisque comme écrit au dessus, je suis allée à Helsinki rejoindre un pote pour découvrir la capitale et je crois que c'était mon premier vrai voyage (quasi) seule. La capitale était sympathique, particulièrement sous la neige, avec des très beaux paysages blancs, entre neige et lac gelé. Après, l'architecture scandinave sobre, faut aimer. C'est une découverte... Il n'y a pas énormément de choses à voir ou à faire, mais c'est vraiment la nature qui est belle à contempler, sur les iles en face de la ville et dans les parcs à proximité.


Allemagne

Mon premier nouvel an à l'étranger, c'était en Allemagne ! Accrochez vous bien, c'était à... Sarrebruck. Une ville sans intérêt, où il n'y a rien de particulier à voir ou à faire 😅 Là aussi, ce qui m'a amené la bas, c'est surtout un hasard, une opportunité saisie simplement par envie d'ailleurs. J'étais alors étudiante à Paris, et avec 3 amies, on se disait qu'on aimerait bien juste quitter la capitale pour fêter la nouvelle année, peut importe où l'on irait. Il se trouve que mon frère étudiait à Sarrebruck et décidait de faire le contraire, à savoir revenir en France pour faire la fête. Je saute sur l'occasion, et nous voilà à squatter son studio (à 4...) pour 3 jours. Et c'était un nouvel an que je ne suis pas prête d'oublier...


Ma 2ème fois en Allemagne, c'était à Berlin, où j'ai passé 4 jours. C'est une ville que j'ai beaucoup aimé, avec une ambiance vraiment particulière, une histoire, une richesse culturelle... Et j'ai souvenir d'avoir réussi à me loger et à me nourrir pour vraiment pas grand chose, c'est une grande capitale idéale pour petits budgets.


Grèce

J'ai tellement adoré découvrir Athènes... Quand on aime les vieilles pierres, l'histoire, l'ambiance Méditerranéenne, les gens, l'architecture, les paysages... on ne peut que se sentir chez soi. J'ai trouvé beaucoup de similarités avec la Sicile, d'où ma famille paternelle est originaire, donc c'est assez peu surprenant pour moi de m'y être plu. Je me suis rendue en 2013, où c'était une période compliquée pour la Grèce au niveau économique. Et je me souviens l'avoir beaucoup ressenti, au niveau des hébergement, des restau, des activités touristiques... Il y régnait une ambiance particulière.

Je sais que je retournerai en Grèce, car je n'en ai eu qu'un trop bref aperçu et c'est un pays incroyable, qui a tellement de choses à offrir, notamment avec toute ses îles !


Hongrie

Il me semble que Budapest était la dernière capitale de mon tour de l'Europe de 2013... et après y avoir passé 3 jours, je suis rentrée en bus depuis la Hongrie jusqu'à la France. J'ai de bons souvenirs de cette ville, surtout pour son architecture et son ambiance très festive et conviviale. Des 2 cotés du Danube, la ville n'est pas du tout la même, c'est comme si on découvrait 2 villes en une, simplement séparées par un fleuve, et qui se font face. C'est une ville que je recommande pour un city trip, en solo, en couple ou entre amis !


Irlande

Je suis allée 2x en Irlande, dans 2 contextes totalement différents et à 2 endroits différents du pays. La 1ère, c'était en 2007, en voyage de classe avec le Conservatoire de Nantes. À l'époque, j'y étais en classe de violon et plusieurs profs ont organisé ce voyage pour les élèves pour aller découvrir la musique irlandaise et la pratique du violon irlandais, qui est assez spécifique. Après de longues heures de bus et de ferry, nous avons débarqué à Limerick, dans l'ouest du pays, et étions logés chez l'habitant. Notre voyage alternait cours de violon collectif avec des violonistes irlandaises, et visites touristiques. Je me souviendrai toujours des incroyables falaises de Moher et de notre tour de l'anneau du Kerry, où nous avons pu sortir nos violons en pleine nature à plusieurs reprises.


Je suis retournée en Irlande en 2016, pour visiter Dublin, une des rares capitales qui manquaient à mon palmarès européen. Je n'en garde pas un souvenir impérissable, il y a assez peu de choses à voir et à faire qui aient vraiment un intérêt. C'est plus une ville où l'on sent une ambiance, très conviviale, chaleureuse et festive.


Islande

Quelle incroyable destination... J'y ai passé10 jours, avec Monsieur H. nous avions loué une voiture et fait tout le tour de l'île. Quelle liberté que ces paysages, où l'on peut rouler des km sans croiser d'habitations et seulement un troupeau de rennes. Mon rêve, c'était de voir des aurores boréales, donc on y est allé en Février, période encore propice pour en observer. Et ce fut le cas, par 2 nuits, nous avons assisté à cet incroyable spectacle de lumières qui serpentent dans le ciel !

L'Islande, ce sont des volcans, des montagnes enneigées, des glaciers, des cascades et chutes d'eau puissantes, des sources d'eau chaude... Des paysages que je n'ai vu nulle part ailleurs. J'ai aimé la liberté procurée par ce voyage, de rouler de point d'intérêt à point d'intérêt, et s'arrêter dormir dans les maisons qui proposent le gite et le couvert.

Nous sommes 2 fois partis en bateau dans l'espoir d'observer des baleines, mais pas de chance, la saison de leur migration n'était pas vraiment commencée et nous avons dû nous contenter de quelques dauphins. Des phoques aussi, que l'on a pu voir directement de la plage, qui se posent sur les rochers.

Je recommande d'aller en Islande et de ne pas se contenter du "cercle d'or", c'est à dire le top 3 des activités, qui concentrent tout le tourisme, alors qu'il devrait être réparti sur toute l'île. Le nord et l'est sont assez peu fréquentés, à tord, j'incite vraiment les voyageurs à sortir des sentiers touristiques classiques et à profiter pleinement de toute l'Islande.

Attention, le voyage n'est pas à la portée de toute les bourses : le pays est extrêmement cher (le plus cher que j'ai jamais fait) ! Pour garder un budget raisonnable, je conseille de vraiment anticiper son trajet, ses activités, son hébergement, et de se contenter du plus simple au niveau alimentaire... Il ne vous reste plus qu'à partir ! :)



Italie

Peut être le pays que je connais le mieux, après la France ! Je l'ai parcouru du sud au nord, de la Sicile (où je suis allée 3x) au lac de Côme, de la pointe de sa botte à Venise. J'ai aimé randonner dans les Cinque Terres en hiver, j'aime Rome, Naples, Florence. J'ai eu horreur de parcourir la cote Amalfitaine en été. J'ai aimé les pouilles, rouler à l'italienne, visiter Pompei, découvrir Gênes, Bologne, Pise, Vérone... et je ne pourrai pas tout citer. L'Italie, c'est une histoire et une richesse culturelle incroyable. Je continue régulièrement d'y aller car on n'a jamais fini de découvrir ce pays... Et il y en a pour tous les goûts !


Lettonie

Je ne connais de la Lettonie que Riga, où j'ai passé 3 jours. Je n'en ai honnêtement pas beaucoup de souvenirs... Une destination sympa, accessible au niveau budget, où l'on peut tout faire à pieds et dont on fait relativement vite le tour. Une ville sympa pour un WE !


Liechtenstein

Alors là, c'est clairement le pays de cette liste où j'ai passé le moins de temps, mais ce n'en était pas moins un passage intense ! Avec Monsieur H., nous faisions alors le tour de la Suisse, et après avoir enchaîné plusieurs villes à la suite, on voulait faire le plein de nature en randonnant au Liechtenstein. On s'était donné 2 jours pour découvrir ce petit pays. Sauf qu'une fois sur place... il n'y avait rien à voir (ou presque) ! En 30 min, on a "découvert" la capitale, Vaduz, et son château.

Mais nous avons surtout fait une incroyable randonnée, probablement une des plus belle que j'ai pu faire dans ma vie. D'abord dans la foret, puis à flanc de falaise rocheuse, puis jusqu'en haut des montagnes, avec des points de vue magnifiques sur le Liechtenstein, la Suisse et l'Autriche. Un vrai bon bol de nature, avec plusieurs sentiers possibles, relativement accessibles au niveau difficulté. C'est une destination que je recommande uniquement pour cette partie "nature", si vraiment vous êtes de passage dans la région. Nous avons aussi vu 2-3 châteaux sympathiques, mais ça s'arrête là. Le pays est (très) cher en plus, je vous déconseille d'y dormir...


Lituanie

Un peu comme Riga, je n'ai pas beaucoup de souvenirs de Vilnius, la capitale de la Lituanie... Je crois que c'est parce que j'ai visité les 2 à la suite, et que je n'ai pas été très marqué par ces villes.


Macédoine

Je n'oublierai pas mon arrivée à Skopje, la capitale de la Macédoine : c'était de nuit, j'arrive à une auberge de jeunesse, je me glisse dans un lit superposé dans un dortoir. Et quelques heures plus tard, j'entends quelqu'un "chanter" dans un mégaphone, alors qu'il ne fait pas encore jour. Je me lève, je vais à la fenêtre en me demandant ce que c'est et je tombe sur : une mosquée et donc son minaret. Je voyageais alors à travers l'Europe depuis presque 2 mois, et je me suis fait surprendre à arriver dans une ville où résonne l'appel à la prière du muezzin car je ne m'y attendais pas du tout. Une fois le jour venu, la visite de la ville fut une véritable découverte, sachant que la Macédoine a une forte influence Ottomane et le mélange entre style orthodoxe et musulman se ressent partout dans la ville.

Honnêtement, vous en connaissez beaucoup de gens qui sont allés en Macédoine et/ou connaissent son histoire ? J'avoue qu'avant de m'y rendre, je ne connaissais même pas l'existence de Skopje ni rien de son histoire. C'est finalement aussi à ça que servent les voyages et la raison qui m'a poussé à faire le tour de l'Europe : connaitre mes voisins.


À Skopje, on jongle entre le vieux bazar, qui entre le marché et le souk, représente vraiment le mélange de culture du pays. Une partie du centre historique a conservé une architecture Ottomane, c'est vraiment dépaysant. Le nouveau centre lui est un gigantesque chantier ! En tout cas, ça l'était en 2013... D'immenses bâtiments, ponts, ou routes sont en construction, on se croirait dans un décor tellement c'est vide, propre et neuf. En fait, suite à un tremblement de terre, la ville n'a plus de monuments, alors tout est à reconstruire. Je me souviens du mémorial de Mère Teresa, situé à l'emplacement de l'église où elle reçut le baptême (elle est née à Skopje), et qui gardent ses reliques.

Et mon dernier souvenir, c'est cette immense croix en métal dressée sur une montagne, à laquelle on accède par télécabine, et qui domine la ville jusqu'à apercevoir le Kosovo. En fait, c'est en étant sur place que j'ai appris que c'était la plus haute croix du monde (elle fait 66m)...! C'est un véritable symbole et la vue est vraiment incroyable.


Malte

J'ai fait le tour de Malte en y passant une petite semaine avec un ami, à l'été 2015. Nous avions pris un hébergement à coté de la Valette, la capitale, et loué une voiture (attention, volant à droite !) pour plus de liberté. J'ai vraiment aimé ce voyage, c'est une belle découverte pour une destination à la fois interessante culturellement et avec possibilité de farniente. Attention, il n'y a pas de plage (ou alors toute petite donc bondée)... L'île est un gros rocher et toutes nos baignades consistaient à se jeter à l'eau depuis ces rochers. Il y a pleins de criques, de spots à trouver, parfois éloignés de la route, où l'on peut aussi faire du snorkelling. À cette époque, la fenêtre d'azur existait encore : une sorte d'arche en pierre, au dessus de la mer. Le coin était très prisé pour la baignade et la plongée. Elle s'est effondrée depuis... D'ailleurs, en 2015, les touristes étaient peu nombreux, même en Aout, et la destination était encore relativement confidentielle. Ce n'est plus le cas aujourd'hui où un véritable tourisme de masse s'installe sur ce tout petit archipel.


Autant les sites archéologiques de Malte ont relativement peu d'intérêt, autant j'ai un bon souvenir de l'architecture et du style maltais. Les villes étaient vraiment belles, que ce soit la Valette, la 3 cités, Mdina, Rabat... Tout a une couleur jaune clair, celle de la pierre de calcaire, extraite directement de l'île. Sans oublier le dôme de Mosta, l'un des plus grands au monde, les petits villages de pêcheurs avec leurs bateaux colorés, l'eau turquoise,...

Cela a du changer depuis mais j'ai trouvé que c'était une bonne destination "compromis", entre visites et mer, avec des petites distances à parcourir, un voyage facile et tranquille.


Moldavie

Mon arrivée en Moldavie, je ne risque pas de l'oublier. Ce fut un passage de frontière en train mémorable. Pour en savoir plus, rdv en bas de cet article, dans la partie consacrée à ce charmant "pays" qu'est la Transnitrie.

Ce que je retiens de Chisinau, la capitale, ce n'est pas vraiment la beauté de son architecture communiste ou ses statuts à la gloire d'un temps révolu, mais ce sont les gens. D'abord, l'hôte de mon auberge de jeunesse : un jeune prof de science politique à Boston, qui décide d'ouvrir son auberge dans son pays. Je ne souviens plus de son prénom mais nous avions beaucoup parlé, le soir, il me racontait la situation de son pays, pourquoi il était parti, pourquoi il revenait... Et son ouverture vers l'extérieure se ressentait sur l'ambiance de l'auberge, créant des discussions entre les voyageurs, et un soir nous sommes tous sortis dans ce qui semblait être un immeuble abandonné mais transformé en club éphémère.

À ce moment là, la Moldavie n'est indépendante que depuis 20 ans et l'on comprend le temps qu'il faut à ses habitants pour s'ouvrir, pour sortir, pour developper une économie, créer de l'activité. Tout comme pour l'Albanie (lire plus haut), c'est un pays qui a du se ré-inventer à la chute du communisme.


Monténégro

Je pense que je "connais" du Monténégro la partie sans doute la moins connue : Podgorica. Incontestablement, la capitale la moins interessante que je n'ai jamais vu. Et pourtant, j'en ai vu des villes, mais alors celle là : le néant. Rien, il n'y a vraiment rien à voir, rien à faire. Elle fut entièrement détruite pendant la guerre, et j'ai lu depuis (j'y suis allée en 2013) que la ville attirait les voyageurs et avait été bien re-construite... Ça ne devait pas être terminé quand j'y suis allée ! Je me souviens d'une magnifique église, dont tout l'intérieur était en rénovation, d'un parc avec statues commémoratives au style très soviétique, et d'une rue "animée" avec quelques bars, tous vides de clients. Je ne sais pas que c'est devenu depuis, mais clairement, ce n'est pas une ville digne d'un grand intérêt.


Pays Bas

Que vous dire d'Amsterdam, où j'ai passé 4 jours, et que j'ai globalement aimé ? On ne présente plus cette capitale ultra touristique, connue pour ses canaux, sa circulation en vélo, ses musées, son architecture en brique rouge, ses fleurs... J'ai beaucoup aimé m'y balader, et j'ai moins aimé le délire de se rendre dans cette ville pour profiter de ses atouts en matière de "fête"... En tant que voyageuse solo venue pour découvrir une ville, j'étais vraiment pas dans le même délire. Je trouve regrettable qu'une partie du flux de touristes ne soient là que pour ça. C'est sans doute ce qui fait la renommée d'Amsterdam, mais ce n'est pas ce que j'en retiens.


Norvège

Je suis allée à Oslo dans la continuité de mon périple autour des capitales d'Europe. C'est une ville (et un pays) très chère, vraiment ! Mais j'ai bien aimé son style, particulièrement son opéra blanc où l'on peut marcher sur son toit, sa proximité avec la nature (je me suis même baignée), la gentillesse des gens. Pour les amateurs de JO, on peut visiter un tremplin de saut à ski, qui a servi dès la fin du 19ème siècle (et donc un des plus vieux du monde) pour les JO d'hiver, jusqu'en 2009.

Globalement, il y a assez peu de choses à voir à Oslo, c'est plutôt une question d'ambiance dont il faut s'imprégner, de cuisine à découvrir. Avec plus de temps, je serai bien sur sortie de la capitale pour faire le plein de grands espaces, mais je n'en ai pas eu... Une prochaine !


Pologne

Un pays que j'aime beaucoup, et où je suis allée 2 fois (une fois en solo, et une autre fois avec Monsieur H.). J'ai pu découvrir Varsovie, Cracovie et Wroclaw.

J'ai beaucoup aimé la capitale, qui m'a fait penser à Paris dans certains quartiers, tout en ayant une forte empreinte architecturale très "soviétique". Cracovie mérite aussi vraiment le détour, 2-3 jours pour découvrir et s'imprégner de la ville, qui est très agréable pour se promener et flâner à pieds. Il y a une bonne ambiance, de la musique en plein air aux beaux jours, ...

Wroclaw, c'est un peu comme Cracovie, mais en plus intimiste. J'y suis allée en Juin et la place principale était en fête, avec de la musique, des stands pour boire et manger, des transats pour se poser, des animations, etc. Vraiment sympa !

Le petit "hic" de la Pologne, ce sont les polonais... Relativement peu aimables, pas franchement ouverts ou peu ravis des touristes, absolument pas polis, aucun sens du service dans les restaurants ou les hôtels. Ça m'a presque rappelé l'Ukraine (mais y'a de la marge).


Je me suis également rendue 2 fois aux camps d'Auschwitz-Birkenau. La 1ère fois que je suis allée en Pologne, il n'était pas pensable pour moi de ne pas y aller, et j'ai traversé tout le pays pour ça. Je conseille de réserver à l'avance une visite avec un guide (sur le site du musée), c'est le plus pertinent pour une visite complète. Ce que l'on apprend à l'école n'est rien comparé à ce que l'on découvre sur place... Tous les élèves d'Europe devraient s'y rendre une fois pour mesurer vraiment le poids de l'histoire et ses conséquences.


Portugal

Bon, mon histoire avec le Portugal, c'est un peu une histoire d'amour... parce que Monsieur H. est portugais 🙈 J'y suis allée la 1ère fois en 2015, car c'était un des rares pays d'Europe que je ne connaissais pas à ce moment là. Avec mon sac à dos, je suis partie découvrir Porto et Lisbonne, avec un arrêt à Coimbra entre les 2. J'ai adoré ces villes et le pays fut vraiment une découverte pour moi ! La culture, l'architecture, la nourriture, les paysages... Je ne m'attendais pas à ça et je comprends que la destination soit devenue super tendance (notamment pour les français).

Petite histoire perso au milieu de ces frasques de voyage : après 3 jours à Lisbonne, je réserve un blablacar pour rejoindre Madrid, autre capitale que je ne connaissais pas alors. Et bien mon chauffeur, qui partait de chez sa famille à Lisbonne pour rejoindre Madrid où il habitait, n'est autre que Monsieur H., qui partage ma vie aujourd'hui !

Comme quoi, voyager...


Bref, c'est la raison pour laquelle je suis allée plusieurs fois à Madrid (lire le paragraphe Espagne) et surtout, que je vais régulièrement au Portugal. On y a fait plusieurs road trip : dans les villes du nord (dont un nouvel an passé à Guimaraes), dans le Douro, dans l'Alentejo au centre, en Algarve au sud, à Sintra, à Peniche (où on a pris notre 1ère leçon de surf !), à Nazaré... Je me suis familiarisée avec la gastronomie locale (beaucooooup de fruits de mer), avec la météo clémente, avec la mer froid où je ne mets pas un doigt de pieds...



Roumanie

Quand j'ai découvert la Roumanie pour la 1ère fois en 2013, pendant mon tour de l'Europe, je savais que ce ne serait pas la dernière. C'est par la capitale, Bucarest, que j'ai eu mon entrée en matière du pays. J'ai vraiment aimé cette ville, et les gens... Bien sur, ce n'est pas "beau" partout, mais certains partis pris architecturaux sont grandioses (notamment le Parlement, accessoirement le plus grand bâtiment du monde !). La vie est peu chère, ce qui permet de profiter dans les bars et au restaurant des spécialités locales et de l'ambiance nocturne, avec des roumains vraiment accueillants.

Si vous avez lu le paragraphe sur la Bulgarie (si non, faites le), vous avez compris qu'en partant de Roumanie, j'ai rencontré Sabin dans un train de nuit. Nous avions fait la fête ensemble à Sofia puis gardé contact. Il est venu en France, à Angers, quelques mois plus tard, et je suis également retournée en Roumanie. Cette fois, mon idée était d'en voir plus sur le pays et j'ai donc fait un road trip de 5 jours en Transylvanie. J'ai enchaîné les villes fortifiées, les châteaux, les paysages de montagnes et de foret... Le tout dans une ambiance d'halloween (j'y étais pile à ce moment) qui ne gâche rien, entre légendes et brouillard, pour donner une certaine atmosphère au voyage.

La Roumanie (et les roumains) souffrent de nombreux clichés. Je ne peux que conseiller de vous y rendre pour se rendre compte par soi même que c'est un pays interessant pour voyager, riche culturellement et historiquement.


Russie

Il est impossible de dire que l'on connait la Russie, tant le pays est immense et avec une grande diversité de populations, de cultures, d'histoires, de traditions, que l'on soit côté européen ou côté asiatique. Néanmoins, je voulais vraiment découvrir St Petersbourg et Moscou, pour en avoir un 1er aperçu, et c'est ce que j'ai fait début 2017, en solo.

Ces villes sont vraiment incroyables... Magnifiques à contempler, les bâtiments, les églises, les grandes avenues, les fortifications du kremlin, l'Hermitage, les ponts... C'est vraiment grandiose. Il y a beaucoup à voir, à visiter, de nombreux musées, chaque église orthodoxe mérite le détour. C'est une destination touristique incontestable.


En revanche... pour l'accueil on repassera. Comme en Ukraine (vivement que vous lisiez ce paragraphe) ou en Pologne, j'ai eu l'impression de ne pas être la bienvenue, limite même, de déranger. Comme si c'était déjà pas mal qu'on me laisse découvrir la Russie (obtenir un VISA est un vrai parcours du combattant)... Pourtant, j'utilisais les mots de base (bonjour, au revoir, merci) en russe comme signe de bonne volonté mais en face, c'était le néant. Je dormais en dortoir en auberge de jeunesse où j'étais la seule étrangère. Il n'y avait que des russes, qui n'ont pas les moyens de vivre ailleurs. J'ai discuté avec l'un d'eux, qui m'a demandé si c'était la guerre en France et si Marine le Pen était une bonne Présidente... Très gentiment, il m'a expliqué qu'il ne parlait pas anglais car ce n'est pas utile, que la Russie préférait rester entre russes, et que son pays était une grande puissance qui devrait inspirer les autres pays. Vous êtes prévenus.


Serbie

Je ne peux pas oublier mon voyage à Belgrade, car pour une fois, j'étais accompagnée ! C'était une nouvelle étape de mon tour de l'Europe, j'enchainais les capitales depuis plusieurs semaines, seule, sac sur le dos. Je crois qu'à ce moment là, je commençais à être un peu fatiguée... Et Pauline (coucou) m'a rejoint, car c'est bien connu, tout le monde a envie de passer un WE à Belgrade en Aout. Je crois que c'est pour ça que j'avais fait ce voyage, pour me rendre dans des villes où je ne serai pas allée pour un WE ou un road trip. J'ai fait cette liste de capitales et j'y suis allée, sans savoir ce que j'allais y découvrir (parfois, c'était le néant, comme à Podgorica, mais c'est le jeu).

Et bien Belgrade, c'était cool ! Pas seulement parce que je n'étais pas seule, mais parce que c'était beau, sympa, pas cher, agréable, il y avait des choses à voir, de quoi se balader... C'est sur, 3 jours, c'est large. Mais on a vraiment bien profité et si vous passez par la Serbie, ça vaut le coup de s'y arrêter !


Slovaquie

Franchement, j'ai peu de souvenirs de Bratislava... La ville ne m'a pas particulièrement marqué, surement car c'était la 22ème sur 23 que je visitais d'affilée. Ensuite parce qu'avant j'étais à Vienne, et que cette dernière a complètement accaparé mes souvenirs plutôt que s'attarder sur ce que j'ai vu ensuite. Je me souviens en revanche m'être trompée de gare pour aller à Bratislava : il y a un train direct de Vienne, sauf qu'il y a plusieurs grandes gares donc il vaut mieux vérifier avant de s'y rendre plutôt qu'arriver comme moi avec mon billet sur le quai à attendre un train qui n'existe pas... La fatigue après 2 mois et demi de voyage sans doute...


Slovénie

J'ai beaucoup aimé ce pays, raison pour laquelle j'y suis rapidement retournée après mon 1er passage. J'ai d'abord découvert Ljubljana, la capitale, lors de mon tour d'Europe, et j'ai tout de suite eu un coup de coeur pour la ville. Son architecture, son ambiance, les gens, la culture, l'histoire... Je m'y suis sentie bien et j'avais vraiment envie d'en voir plus !

J'ai donc fait un road trip tout autour de la Slovénie en 2015, en partant de Trieste, à coté de Venise, où j'ai loué une voiture et effectué une boucle à travers le pays pendant une semaine. Bien que certaines villes et châteaux valent le détour, c'est surtout la nature et les paysages qui marquent en Slovénie.

Des forets à perte de vue, des gorges, des cascades, des lacs, des grottes, des mines... Les attractions naturelles ne manquent pas ! C'est un petit pays et il concentre vraiment beaucoup de point d'intérêts. Je garde vraiment en tête une forme de liberté, une nature préservée, peu de tourisme, ce qui rend les activités organisées beaucoup plus sympa (comme la descente et la visite dans une ancienne mine ou dans les grottes gigantesques de Skocjan et Postojna). C'est un pays que je recommande, pour s'évader une semaine, sans aller trop loin, pour voyager sans difficultés et avec un cout de la vie raisonnable.


Suède

En 2013, lors de mon périple à travers l'Europe, j'écrivais un article pour chaque ville sur mon blog de l'époque. Concernant Stockholm, je disais que c'était une de mes villes préférées et que j'avais adoré découvrir cette capitale. Problème 7 ans plus tard : je n'en ai quasi aucun souvenirs... J'ai en mémoire le fait de passer d'îles en îles, que la balade était agréable, qu'il y régnait une bonne ambiance, et de m'être baignée dans l'eau froide la mer Baltique. J'avais aussi fait un circuit touristique adapté des romans et films "Millenium", qui se passent en Suède. C'est une ville chère, comme globalement dans les pays scandinaves.


Suisse

Mon 1er passage en Suisse fut bref, mais je ne l'ai pas oublié : c'était à Genève, j'avais peut être 12-13 ans, et j'avais assisté avec de la famille à un concert en extérieur (à un kiosque près du lac) de... Plastic Bertrand. Oui, le chanteur de "ça plane pour moi". Il y a des choses comme ça dans la vie...

Il se trouve que mon frère habite à la frontière Suisse. Une excuse pour nous y rendre avec Monsieur H. en 2019, et de faire un road trip autour du pays. Nous sommes partis de Genève, et avons fait une boucle pendant une semaine : lac Léman, pays de Gruyère, Bern, les 3 lacs, Zurich, un crochet par le Liechtenstein, montagne et forets jusqu'au Lac de Côme et fin du tour par la "suisse italienne". Un beau parcours, très urbain en majorité, mais dès que l'on était en voiture (et on a quand même fait beaucoup de route), on profitait d'un super paysage. C'est l'avantage du road trip, et la Suisse s'y prête parfaitement.

La Suisse nous a vraiment surpris sur son aspect nature, et je sais que l'on y retournera pour mieux découvrir cet aspect. Nous avons trouvé les suisses très accueillants, le pays très cher, le fromage très bon... Et là bas, la campagne ressemble au fond d'écran Windows 2000 : un gazon vert flou parfait, vallonné, où même les vaches ou les moutons sont parfaits.

Parce que c'est proche de la France, on ne pense jamais à cette destination, pourtant la Suisse a beaucoup à offrir, pour amoureux de randonnées ou de jolies villes, et il n'y a pas besoin d'aller bien loin pour ça.


Turquie

Je me suis fait un tour de la Turquie en solo à l'été 2015 : depuis Istanbul jusqu'à Ankara, en faisant une boucle au sud par Izmir et Antalya. 12 jours d'un incroyable voyage. Je n'oublierai jamais ce pays, et ses habitants. J'ai vécu des galères, comme dans tous les voyages, mais j'ai découvert des endroits magnifiques, avec un coup de coeur pour la Cappadoce.

C'est une région connue pour ses formations rocheuses, ses vallées, ses montgolfières, ses habitations troglodytes... 3 jours de randonnées qui m'ont vraiment marqué, dans les souvenirs et physiquement (je me suis ouvert le genou, j'y ai une disgracieuse cicatrice pour la vie). De cette soirée sur le toit avec l'hôte de mon auberge qui me faire boire du raki et m'explique pourquoi la Turquie n'a pas besoin de l'Europe et qu'il est fier d'avoir Erdogan comme Président. De ce jeune paysan qui ne parlait pas anglais qui m'a pris en stop avec sa charrette à cheval, alors que j'étais perdue. De cette guide qui nous a fait découvrir l'histoire de cette région, utilisée comme refuge par les premiers chrétiens.


Istanbul est aussi une ville qui m'a beaucoup marqué. Je me suis sentie bien dans ce bordel organisé, bien que dans une grande ville comme celle ci, le regard et l'insistance des hommes vis à vis d'une jeune touriste seule était assez lourd. Mais j'ai aimé me promener, manger dans la rue, visiter les lieux de culte, me perdre dans les souks, ou tout simplement regarder les gens vivre. Istanbul est une fourmilière que l'on contemple, que l'on respire, que l'on ressent. J'espère y retourner un jour...

Ce qui n'est pas le cas d'Izmir par exemple, où je ne lui ai pas trouvé d'intérêt. Pas d'âme. Je me suis perdue dans ses ruelles en labyrinthe, en dehors des "must see" touristiques, et je ne me suis pas sentie à l'aise. Parfois même, pas en sécurité. Un sentiment qui m'arrive rarement, malgré toutes les villes où je suis allée.


Le reste de la Turquie a beaucoup à offrir : les eaux thermales de Pamukkale (ultra touristique), le site archéologique d'Ephèse (vraiment incroyable état de conservation), les plages de Bodrum ou d'Oludeniz, Dalyan avec ses tombeaux antiques et la nidification des tortues... J'ai vu tout ça, et je sais que ce n'est qu'un bref aperçu, tant le pays est immense et a une très grande richesse de sites naturels ou historiques.


Ukraine

Jamais je n'oublierai mon passage en Ukraine tant il m'a marqué. C'est incontestablement le pays d'Europe où ce fut le plus dur pour moi, psychologiquement, de voyager. Jusqu'à en pleurer... C'était en 2013, je faisais mon tour des capitales d'Europe, et me voilà à Kiev. Je n'ai que peu de souvenirs de la ville tellement j'ai en mémoire la froideur de l'accueil et des gens. Mon 1er réflexe quand j'arrive dans un endroit est toujours de trouver un moyen de repartir, afin de profiter de mon séjour en n'ayant plus à penser au départ. À Kiev se fut l'inverse : chaque jour était un combat pour essayer de se faire comprendre et trouver une solution pour quitter le pays. Et entre demandes à des gares ou des bureaux, je visitais. Pendant 3 jours, je suis allée au guichet "international" de la gare principale sans que jamais je n'arrive à me faire comprendre ni en anglais, ni avec des signes, ni avec des papiers (pourtant écrits par mon hôtel !), ni avec des cartes. Pour moi l'idée était simple : rejoindre Chisinau en Moldavie. Apparement une montagne insurmontable depuis Kiev, ce qui m'a valu de changer un peu mes plans et de prendre un train jusqu'à Odessa. Une étape dont je me serai passée, même si le principe de voir la mer noir et l'escalier potemkine m'a satisfait quelques instants, car j'ai là aussi rencontré la galère qui m'a conduite à dormir dehors.


Arrivée à Odessa tard, de nuit, j'avais noté l'adresse une auberge sur un papier, je la donne à un taxi qui m'a conduit dans une rue où il n'y avait... rien. Ni auberge, ni lumière, ni âme qui vive. Impossible de faire comprendre au type que je cherche un endroit où dormir, ni que l'auberge que je cherche n'est visiblement pas là. Il me ramène à la gare. Là, je vois que des vigiles font rentrer les sans abris du quartier dans un hall, alors je suis. Tout le monde se met par terre avec son packetage, je fais de même. J'accroche mon sac à mes chaussures, je me roule en boule, et je "dors" là, surveillée par les vigiles. À 6h, avant le premier train, on est tous réveillé et éjecté du hall. Les sans abris et moi dehors font la place aux premiers passagers en gare. Je n'ai qu'une envie c'est de quitter ce pays alors je prie pour qu'au guichet on me comprenne et on m'explique le moyen d'aller en Moldavie. Miracle, il y a un train le jour même pour Chisinau. Mais voilà, je ne le sais pas encore mais le passage de frontière me réserve bien des surprise (la suite en fin d'article, sans le paragraphe "la Transnitrie")...


Royaume Uni

Je suis allée pour la première fois à Londres en 2007, en "colo" d'été pour perfectionner mon anglais. Une ville que j'ai adoré alors j'y suis retournée en 2016, profitant qu'un ami y travaille et puisse m'héberger. J'aime l'ambiance de Londres, qui est différente d'un quartier à l'autre, mais il s'en dégage une atmosphère qui me plait.

Le hasard de ma vie professionnelle m'a aussi amené à Wigan, près de Manchester.


Mais ce que j'ai préféré, c'est incontestablement l'Ecosse ! J'en ai eu un bel aperçu avec un voyage de 6 jours, partant d'Edimbourg, faisant une boucle par les lacs, les parcs nationaux, les châteaux, jusqu'à l'ile de Skye, et retour par fort William, Glencoe... La météo fut détestable mais c'est vraiment une région magnifique. Les paysages et la nature n'ont rien à envier à des destinations lointaines connues. Je n'en ai vu qu'un bref aperçu mais dès que je suis revenue, j'avais déjà envie d'y retourner. Les écossais sont adorables, on y mange (un peu) mieux qu'en Angleterre, mais l'ambiance des pubs est la même !



Les pays "bonus" :

Ils sont petits, indépendants, plus ou moins connus, et j'ai eu l'occasion de m'y rendre aussi.

Je n'ai pas forcément matière à raconter pour tous !


Andorre

Pour faire du ski et du shopping ;)


Le Vatican

Incontournable d'une visite de Rome, j'y suis allée 2x et j'y retournerai encore.


San Marino

Il se trouve que mon grand père maternel a ses origines dans un village à coté, alors quand nous sommes partis en famille l'y emmener, sur les pas de ses parents, nous avons fait un crochet par "Saint Marin".


Monaco

Je recommande particulièrement la piscine d'eau salée qui donne sur le port... ;)


La Transnitrie

Vous ne connaissez pas et c'est normal. Moi non plus avant d'y passer... C'est une région autonome de Moldavie, qui n'est pas reconnue par l'ONU comme un Etat indépendant. Il n'y a que la Russie qui semble reconnaitre ce pays, ce qui en fait une enclave militaire entre la Moldavie et l'Ukraine. Les russes y contrôlent l'industrie et la voie ferrée entre Odessa et Chisinau. Et c'est là que j'entre en scène... (pour comprendre, il faut avoir lu le paragraphe sur l'Ukraine).

Je suis justement dans un train entre Odessa et la capitale moldave, si heureuse d'avoir réussi à quitter l'Ukraine. À aucun moment, je n'aurai pu imaginer qu'une zone militarisée se trouvait entre les 2. La zone était classée comme déconseillée sur le site diplomatie.gouv, et j'avais simplement lu sur internet quelques recommandations pour le passage de frontière : cacher tous les objets de valeurs. J'avais caché mon téléphone et mon appareil photo dans un double fond de mon sac, mes bijoux étaient dans mes chaussures, mon argent roulé entre les vêtements.

À un moment, le train s'est arrêté. Et des militaires, kalachnikov pointés vers nous, sont montés dans chaque wagon, en hurlant en ce qui m'a semblé être du russe. Ils ont récupéré tous les passeports et nous on laissé attendre. Puis ils sont revenus, ont rendus les passeports, sauf le mien. J'étais la seule étrangère vraisemblablement. Et tant que ma situation ne leur plairait pas, le train n'allait pas redémarrer. Alors ils ont commencé à me crier dessus (en fait je pense qu'ils parlent normalement comme ça), je commençais sérieusement à flipper. Ils prennent mon sac, qu'ils commencent à fouiller. Tout le monde dans le wagon baissait les yeux et attendait que ça passe. Je m'attendais à ce qu'ils trouvent l'argent ou les nombreux paquets de cigarettes achetés 1€ en Ukraine. Mais rien. Je n'oublierai jamais cette arme pointée sur moi, le silence dans le wagon, les secondes qui paraissent des heures de ce train arrêté tant qu'ils le veulent.

Finalement, après avoir parlé entre eux, ils me rendent mon passeport, descendent du wagon, hurlent de l'extérieur, et le train repart. Je pousse un "ouf" de soulagement, ma voisine me fait comprendre que j'ai eu de la chance et me donne un carré de chocolat.

Bref, c'était mon souvenir de la Transnitrie.