Ce que j'ai découvert à Palerme

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis d'origine Sicilienne du côté de mon paternel. J'en parle un peu plus dans mon article sur le tour de la Sicile, que je vous invite à lire. Avant d'aller à Palerme pour la 1ère fois en 2014 (j'y suis retournée depuis), je n'avais pas encore eu l'occasion de venir dans mon pays d'origine. Je dis "pays" car allez dire à un sicilien qu'il est avant tout italien, vous allez être reçu...

J'ai donc découvert Palerme en été, pour un court séjour d'à peine 3 jours mais c'est suffisant pour tout voir / faire. Non, le "slow travel" ce n'est pas vraiment mon truc ;)



Si la ville est relativement grande (presque 700 000 habitants), la majeur partie de ce qu'il faut y voir est faisable à pieds (enfin si vous faites 5-6h de marche sous 35 degrés sans problème, ce qui est mon cas). Et je trouve que c'est la meilleure manière de s'imprégner d'une ville, d'y flâner au hasard des rues, et d'entendre les habitants crier par leur fenêtre d'un immeuble à l'autre, tout en étendant le linge (cliché mais vrai).


Ce qui m'a frappé dans cette ville, c'est son état... Des trottoirs défoncés (quand il y en a...), des immeubles qui tombent en ruines (on voit des tentatives de rafistolages de fortune), les rues qui se transforment en déchèterie à ciel ouvert (comme à Naples)...

Piéton, sache une chose : Le code de la route ? Marquage au sol ? Passages piétons ? Feux rouges ? ÇA N'EXISTE PAS. Pour traverser, il faut se lancer. Ou pas.

Si vous voulez prendre le bus (pour aller a Monreale voir son fameux duomo par exemple), soyez patient. Déjà pour trouver où et comment acheter un ticket... Ensuite pour trouver où se trouve l'arrêt... Enfin, pour savoir quand le bus va passer...

J'aurai pu écrire le même texte dans un article avec mes conseils sur Beyrouth ou Amman, sauf que je l'écris pour Palerme et n'avais pas en tête que ça allait être dans le même esprit.


Quand on s'habitue à ce capharnaüm ambiant, qui fait parti de l'identité de la ville, il est facile de découvrir toutes ses richesses. Si vous aimez les églises et les palais ! Palerme en regorge, du style baroque au style arabe, passant par le normand. Si vous êtes amateur de musique, le Teatro Massimo et Politeama ont une saison très dense et l'été, il y a des concerts presque tous les jours.

Faites absolument un tour sur l'un des marchés, le coeur de l'effervescente de la ville. On y trouve des poulpes, a côté des fruits géants, des viandes improbables, des épices... Dans des rues pas plus larges qu'une Fiat 500 oú il vous faudra de plus, laisser place aux scooters qui slaloment entre les étalages. De toute façon le scooter, il est partout : le Vespa n'est pas un cliché, c'est un inconditionnel ! Là, c'est à Marrakech ou Istanbul que je pense, avec cette ambiance très semblable aux souks.



À voir

- La Cathédrale

- Les Églises del Gesú, Teatini, della Martorana, Gancia, San Domenico...

- Teatro Massimo et Teatro Politeama

- Les marchés Al Capo et Ballaro

- Les Catacombes dei Cappuccini

- Le Duomo à Monreale (20min de bus depuis Palerme).


Conseils

- Pour venir de l'aéroport, prenez le bus Prestia e Commande sur le parking a droite en sortant. Moyen le moins cher et rapide pour rejoindre le centre.

- Concert de l'Orchestre Symphonique de Sicile : 2€.

- Pour le dôme de Monreale : couvrez vous les bras, les jambes et les cheveux.

- Si vous restez plusieurs jours, faites vos courses au marché. Moins cher que les supérettes, qui en plus ne proposent pas grand chose.


Le budget (en Août, les prix les plus élevés de l'année):

- Transports (avion, bus) : 180€

- Logement (3 nuits) : 62€

- Alimentation (5 repas) : 28€

- Visites / activités : 17€

TOTAL = 297€